Le guide de votre bien-être à domicile

Musicothérapie

Musicothérapie : deux approches pour soigner

musique

© Denis Gvardiyan - Fotolia.com

Plusieurs approches thérapeutiques constituent la musicothérapie. Alors que la musicothérapie active invite le patient à chanter pour se soulager, la musicothérapie réceptive repose elle sur l’écoute.
  1. Musicothérapie active
  2. Musicothérapie réceptive

Musicothérapie active

La musicothérapie active est une thérapie créative et expressive. Cette technique de communication non verbale est destinée à aider des sujets en rupture de communication, tels que les autistes. La musicothérapie active encourage la production sonore à l'aide de la voix, de percussions ou par d'autres instruments. Le chant peut être enseigné à des groupes par un chanteur professionnel et encadré par un orthophoniste ou une équipe médicale. Le chant est une technique de musicothérapie active approuvée. Ce type de traitement peut notamment soulager les patients atteints de la maladie de Parkinson.

Parmi d'autres méthodes de musicothérapie active, citons la thérapie vocale et le chant harmonique thérapeutique, de Philippe Barraqué ou encore l'Euphonie Vocale de Mireille Marie. L'Euphonie Vocale a pour objectif d'aider tout un chacun à libérer sa voix et à harmoniser les systèmes de son corps. Cette méthode a l'avantage de s'adresser à un large public, du professionnel au néophyte.

Musicothérapie réceptive

La musicothérapie réceptive regroupe différentes thérapies. La méthode développée par Jacques Jost et Édith Lecourt ou par Jean-Marie Guiraud-Caladou, par exemple, est entièrement basée sur l'écoute d'extraits musicaux. Cette écoute se décompose en trois phases successives : l’apaisement, la détente, la relaxation ou l’apaisement, la détente, la redynamisation.

Quelques fois, le patient est soumis à l’écoute de sons uniquement, on parle alors de sonothérapie. L’action thérapeutique des sons varie selon leur amplitude et leur filtrage, en référence à la pratique tomatisienne.

Jacqueline Verdeau-Paillès propose également une approche alternative. Il s’agit d’un test de réceptivité musicale. Celui ci s’accompagne d’un entretien préalable, nécessaire pour définir le programme sonore le plus adapté au patient.