Le guide de votre bien-être à domicile

Musicothérapie

Musicothérapie : une aventure millénaire

musique

© Denis Gvardiyan - Fotolia.com

« La musique adoucit les m½urs » dit le proverbe. Et bien, c’est de ce constat simple, qu’est née la musicothérapie, un art pratiqué depuis l’Antiquité.

Brève histoire de la musicothérapie

Si les hommes ont intégré la musique à leur vie depuis la Préhistoire, la musicothéraphie n’a fait son apparition qu’à l’Antiquité. Dès lors, musique, rythmes et sons sont utilisés au plan médical pour influencer les humeurs (théorie humorale d'Hippocrate) ainsi que l'humeur. Les effets bénéfiques de la musique et son pouvoir sur l'âme sont reconnus au point d’être enseignés aux enfants. Plus tard, la musicothérapie s’invite dans la tradition religieuse hébraïque à travers l'histoire de David apaisant l'esprit de Saül en lui jouant de la cithare...

Dès le Ve siècle av. J.-C., les chinois considèrent la musique comme l'essence de la vie et des centaines de musicothérapies sont répertoriées. Initialement basée sur six sons faisant vibrer chaque organe interne à son rythme propre, la musique chinoise s'installe en système pentatonique, sous la dynastie Tang. Elle est alors associée aux cinq éléments (bois, terre, feu, métal, eau), puis aux saisons et aux organes yin et yang.

Évolution récente de la musicothérapie

Même si des instituts et des centres de recherches dédiés à la musicothérapie existent depuis 1915 en Europe, il faut attendre les années 1960 pour que la musicothérapie commence à être considérée comme une profession (expérimentale) au Canada et aux États-Unis.

En France, entre 1940 et 1950, la musicothérapie commence à être utilisée sur les soldats convalescents afin de les soulager de leurs traumatismes. Les recherches et les études sur cette thérapie, très récentes (années 1970), ont mis en évidence les effets psychologiques et physiologiques de certaines musiques sur l'organisme.